Dégradation de la QVT dans la territoriale : repenser le management et l’organisation



Une enquête réalisée par la Gazette des Communes et MNT tire la sonnette d’alarme : la qualité de vie au travail dans la fonction publique territoriale ne cesse de se dégrader. Innover en matière d’organisation et de management des équipes de la territoriale, un élément de solution pour résoudre ces problématiques.

60% des agents de la fonction publique territoriale ont observé une dégradation de leur bien-être au travail au cours des douze derniers mois.Si la fierté d’accomplir une mission de service public est toujours bien ancrée pour une grande majorité d’agents, ceux-ci sont beaucoup moins nombreux à se satisfaire de leur rémunération, de la reconnaissance qu’ils obtiennent ou encore en matière d’épanouissement au travail. Est même observée une tendance à la dégradation. S’ils étaient 61% en 2016, ils sont toujours 59% en 2017 à estimer que leurs conditions de travail se sont détériorées. Cette dégradation du bien-être au travail se répercute sur le sommeil pour 62% des agents et sur leur rythme de vie pour 42%. Bien qu’une baisse du nombre d’arrêts maladie peut être observée en 2017, il n’empêche que leur durée augmente sensiblement : à hauteur de 39% l’année précédente, le nombre d’arrêts supérieurs à un mois atteint désormais les 44%.

67% des agents de la fonction publique territoriale déclarent que les pratiques managériales manquent d'efficacité.L’étude réalisée lie ces difficultés croissantes à un management manquant d’efficacité dans de nombreuses collectivités. En effet, ⅔ des agents interrogés sont dans l’incapacité de pouvoir s’appuyer sur des pratiques managériales efficaces pour mener à bien leurs tâches quotidiennes. Quelle que soit la catégorie des agents, les procédures d’actions et de décisions internes n’aident pas à la réalisation de ces tâches. Il apparaît nécessaire de fluidifier les modes de décision et de retoucher les politiques de ressources humaines.

Les agents territoriaux sont 59% à ressentir une pression excessive de la part de leur hiérarchie : un chiffre très élevé, notamment pour les catégories C, mais qui tend à s’améliorer si l’on compare à l’année 2016. Dans le but de continuer à enrayer ce phénomène, faire preuve de bienveillance envers ses équipes, promouvoir leur cohésion et donner du sens à leurs actions sont les passages obligés du manager dans la territoriale.

Retrouvez la totalité des résultats du Baromètre La Gazette – MNT dans le SlideShare à retrouver ici.

Pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter notre page sur la transformation des organisations.